-38%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + sucette, goupillon et ...
30.99 € 49.99 €
Voir le deal

Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...)

Aller en bas

Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) Empty Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...)

Message  Admin le Dim 22 Sep 2019 - 19:47

Je profite de ce dimanche moins ensoleillé que les précédents pour partager avec vous une mésaventure arrivée dans la deuxième quinzaine d'août. Une matinée ensoleillée me fait de l'œil et m'invite à aller tirer quelques bords. Ni une ni deux, le petit déjeuné avalé, je file au port, saute dans la première navette qui me dépose sur mon petit Kelt lequel m'attend, docilement attaché à sa bouée. Petit vent, grand soleil, ce sera grand-voile et génois. Mon équipier (un de mes fistons) descend le moteur et le démarre (obligation d'entrer et de sortir du port au moteur) pendant que j'enlève le taud de grand-voile. Puis je descends dans la cabine, je m'assois sur la couchette tribord, j'attrape le sac du génois, je le passe derrière moi, je me retourne et, doué comme je suis, je me retrouve avec index et majeur coincés entre le puits de dérive et la dérive qui est descendue tout d'un coup sans crier gare. Effet guillotine garanti. Heureusement, je n'étais pas seul dans le bateau. Mon fils a pu venir relever la dérive. J'avais bien essayé mais quand on est à 90° par rapport à l'axe du bateau et que l'on a plus que son bras gauche pour tirer sur le palan, on est comme un c... Je m'attendais à aller chercher les deux doigts concernés au fond du port. Même pas, ils étaient toujours droits et fonctionnaient malgré une douleur intense. C'est au moment où je m'apprêtais à prendre le foc pour aller le gréer que le fiston m'a dit : "est-ce que tu te rends compte que tu es en train de mettre du sang partout dans la cabine ?"
Effectivement, c'était joliment ouvert des deux côtés du majeur. Pas de sortie, doigt suturé, attelle et interdiction de faire du bateau ni d'aller me baigner jusqu'à la fin du mois (la torture puisque le beau temps était de la partie).
Deux jours après ma mésaventure, mon fils et ma femme m'ont installé dans le Kelt et m'ont donné la barre à tenir (et c'est tout ce que j'avais le droit de faire). Nous avons remonté la Rance de Dinard à Dinan. Belle balade au demeurant. Ce fut la seule sortie de la deuxième quinzaine d'août. J'ai refait de la voile le premier week-end de septembre mais c'était encore frais. Border les écoutes de foc qui sont un peu salées n'était pas très agréable . Je crois que pour cette année, il n'y a plus qu'à ramasser le bateau. D'autant que je n'ai pas été très sage, quelques jours avant la fin du mois d'immobilisation du majeur, j'ai voulu tirer sur une herbe qui me narguer au milieu de l'allée, grosse douleur, le soir majeur gonflé et c'est reparti pour un mois d'immobilisation. Mad
Le principal est que le doigt se remette (un pot de co..u) d'après le médecin (j'espère que non !  Laughing ). S'il n'y avait eu qu'un doigt, il aurait été certainement sectionné, toujours d'après les dires de l'homme de l'art.  affraid
Ce qui me chiffonne c'est que je ne sais pas pourquoi mon doigt traînait sur le bord du puits de dérive mais surtout pourquoi celle-ci est descendue d'un coup.  Question (Cette satanée dérive ne voulait pas descendre au mois de juillet et là, forcément...). Je n'ai pas touché au palan en entrant dans le bateau, mon fils non plus puisqu'il n'est pas entré dans la cabine. J'ai émis l'hypothèse que les demi clés qui maintiennent la dérive sur le palan s'étaient desserrées suite au mauvais temps du début août mais je n'en suis même pas sûr (d'autant qu'en général, je ne fais pas une mais deux clés car comme dit l'adage : "trop fort n'a jamais manqué"). Et sous tension, je ne comprends pas comment une demi clé a pu sauter. Plus on tire plus ça serre et la dérive fait tout de même son poids.
Mais j'ai appris une chose, après avoir mis ma VHF dans l'équipet babord, mon sac à dos avec mon téléphone sur la couchette babord, je me suis assis sur la couchette tribord pour attraper mon génois. J'aurais été seul, j'étais dans l'incapacité d'appeler à l'aide puisque dans l'impossibilité de bouger de ma place et d'aller chercher vif ou téléphone. Relever la dérive de la main gauche sans tirer dans l'axe et bien ça ne marche pas... Donc dorénavant, c'est VHF à babord et téléphone à tribord. 😁 On n'est jamais trop prudent  Exclamation
Quant à l'enseignant que je suis, à la rentrée, écrire au tableau était un régal et corriger les cahiers des enfants... Le prof écrivait encore plus mal que certains élèves. Laughing Mais ça revient gentiment.
Bon vent à tous (et planquez vos doigts  Wink ).
Allez, photos de mes deux doigts bien potelés (encore que le plus abîmé est caché pour les âmes sensibles)
Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) <a href=Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) 113" />
Admin
Admin
Admin

Messages : 116
Date d'inscription : 29/12/2010
Age : 55
Localisation : Coutances

https://kelt550.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) Empty Re: Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...)

Message  Danielgre le Mer 2 Oct 2019 - 8:56

Expérience à méditer et leçons à tirer pour tous les pratiquants de dériveur. Leçon n°1 : sur un bateau, il faut toujours être à même de faire face au pire. En matière de situation à gérer, passer outre le probable pour envisager le possible. Merci de ce retour d'expérience Vincent.

DG
Danielgre
Danielgre

Messages : 209
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 66
Localisation : Dieppe

https://sites.google.com/site/voilierkelt550/home

Revenir en haut Aller en bas

Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) Empty Je retiens la leçon

Message  Stephanie le Mer 2 Oct 2019 - 10:43

Et me méfierai de la dérive si elle est relevée, d'autant plus que mon palan n'est pas optimale.

J'espère que tout est rentré dans l'ordre.

Stephanie
Stephanie
Stephanie

Messages : 20
Date d'inscription : 03/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...) Empty Re: Dérive qui descend inopinément (ou comment passer à deux doigts de la catastrophe...)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum